Votre Espace Réservé

Votre espace Réservé

Mot de passe oublié ?S'inscrire

Qui sont les joueurs français ?

Pour la première fois en France, l'Etat a confié à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) la réalisation d'une enquête1 sur les pratiques des joueurs sur le territoire.

Une partie des résultats a été publiée dans "Tendances" (revue de l'OFDT). On y trouve aussi les définitions2 du joueur excessif, problématique et pathologique.

N'étaient interrogés dans cette enquête que les joueurs actifs (personnes ayant joué de manière répétée au cours des douze derniers mois (52 fois ou plus) ou ayant mis en jeu des sommes conséquentes (500 euros ou plus).

Fortes disparités

Fréquences de jeux et sommes dépensées sont très variables d'un joueur à l'autre. En résumé, le "joueur-type" est avant tout un homme entre 25 et 34 ans qui parie "au moins 52 fois et/ou a dépensé au moins 500 euros au cours des douze derniers mois".
Les plus dépensiers (7,1 %) jouent plus de 1500 euros par an.  Ce sont majoritairement des hommes et leur âge moyen est de 47 ans.

Comment se classent les joueurs en France

D’après la nomenclature de l’échelle Indice canadien du jeu excessif (ICJE) (voir page 2 de "Tendances"), 3,7 % des joueurs actifs sont classés comme joueurs excessifs, 7,1 % sont à risque modéré et 12,2 % à risque faible. Le pourcentage de joueurs excessifs en France métropolitaine est estimée à 0,4 % et celui des joueurs à risque modéré à 0,9 %. Cela concerne respectivement 200 000 et 400 000 joueurs.

De nombreuses autres informations sont disponibles dans le numéro 77 de la revue "Tendances".

1 L'enquête qui s'est déroulée du 22 octobre 2009 au 3 juillet 2010, s'est faite par téléphone (numéros générés aléatoirement à partir des racines en 01…05). Certaines personnes ont été appelées sur leur mobile. En tout ce sont 27 653 individus qui ont sondés avec un taux de refus de 40 %. Le temps de passation du questionnaire était de trente-deux minutes.

2 Définitions :
Le joueur excessif : joueur répondant à des critères indiquant qu’il est en grande difficulté par rapport à sa conduite de jeu (score = 8 et plus dans l’ICJE).
Le joueur problématique : joueur rencontrant des difficultés liées à sa pratique. Ensemble des joueurs excessifs et à risque modéré au sens de l’ICJE assimilé ici à la population des joueurs problématiques.
Le joueur pathologique : joueur avec un diagnostic clinique attestant de son trouble (pour lequel les critères du DSM-IV font référence). Un joueur excessif au sens de l’ICJE peut être qualifié de pathologique probable.

2 novembre 2011